Comment Twitch bouleverse nos habitudes de consommation audiovisuelle

L’histoire de Twitch commence en 2007 avec le lancement du site Justin TV qui proposait des vidéos en direct sur le sport, la culture ou les jeux vidéo. D’une soixantaine de chaînes au commencement, le site devient rapidement mondial avec des milliers de fréquences et la diffusion de contenus dans une vingtaine de langues.

Twitch c’est 5 milliards d’heures vues chaque trimestre !

Quatre ans plus tard, la branche consacrée au monde vidéoludique était née : Twitch. Le début des années 2010 était l’époque du boom de YouTube où de nombreux jeunes se rêvaient en vidéastes. Si cette première génération a souvent été moquée au début, on peut dire qu’elle a transformé l’industrie des contenus aujourd’hui.


Revenons à Twitch. Un an après son lancement, il y avait déjà 15 millions de visiteurs mensuels. Il ne fallut pas beaucoup de temps avant que l’un des GAFA, Amazon, ne se jette sur cette startup pleine de potentiel.

Après dix ans, les chiffres ont explosé : 5 milliards d’heures visionnées par trimestre, près de 5 millions de chaînes disponibles et des millions d’utilisateurs rien qu’en France. Twitch est devenu un géant de l'audiovisuel, tout simplement.


Twitch, bien plus que du jeu vidéo


Si au début de l’aventure, la quasi-totalité des chaînes sur Twitch concernait le monde vidéoludique, on peut dire que ça a bien changé. Pour preuve, la catégorie la plus regardée est « Just Chatting », qu’on pourrait assimiler à une sorte de radio libre entre le streameur et son audience.


Twitch a une telle puissance qu’elle a permis de redynamiser des secteurs d’activités immenses, comme le poker ludique. On peut aussi citer le sport qui commence à diffuser des rencontres, comme a pu le faire la Premier League. Le monde des échecs a aussi grandement bénéficié de l’apport de Twitch en surfant sur la vague de la série de Netflix, The Queen's Gambit. Les millions de spectateurs qui avaient envie d’en savoir plus sur ce jeu millénaire se sont bien évidemment tournés vers la plateforme de streaming pour apprécier des Grands Maîtres comme Hikaru Nakamura ou voir leurs streameurs préférés tenter d’avoir un classement ELO correct.


L’interactivité, la raison du succès de la plateforme de streaming


Mais pourquoi Twitch marche tant ? On pourrait expliquer son succès au travers d’une interface bien pensée et surtout bien conçue autour de ce violet qui est devenu iconique. Peut-être aussi que l’offre de contenu sur la plateforme est différente de ce qui a pu être proposé à la télévision ou à la radio depuis des années. Et surtout qu’elle touche une nouvelle génération de consommateurs à l’image de YouTube.


Mais ce qui fait vraiment le succès de Twitch et qui l’a différencié d’autres moyens de diffusion en direct, c’est tout simplement son interactivité. En effet, le streameur peut instantanément échanger avec son audience, notamment grâce au chat textuel qui s’affiche à côté de l’écran de diffusion. C’est d’ailleurs cette interactivité qui a séduit des personnalités du petit écran à tenter leurs chances sur le site de streaming d’Amazon.


Des médias qui ne cessent de migrer sur Twitch

Les médias traditionnels ne veulent pas louper l’audience jeune que possède Twitch

Le succès de Twitch n’attire pas uniquement des individus, mais également des groupes médiatiques qui ne souhaitent pas passer à côté de la dernière tendance.


On pense par exemple au site Madmoizelle qui a décidé de créer des talk-shows sur la plateforme ou de diffuser des sessions gaming. Une façon de féminiser cet univers hautement masculin et de rendre Twitch un peu plus accessible pour l’audience féminine.


Autre exemple, celui de la radio RMC qui a diffusé quelques émissions de l’After Foot. Véritable pilier des débats sur le football, l’émission de Gilbert Brisbois et Daniel Riolo s'adapte parfaitement à cette interactivité avec leurs auditeurs qui passent souvent à l’antenne.


Dernier exemple, celui du Phocéen (un média dédié à l’Olympique de Marseille) qui développe de nombreux formats pour suivre l’actualité du club, mais pour aussi vivre les avant-matchs du club marseillais. Une façon de créer un lien plus fort avec leur audience qu’un simple article web où l’espace commentaires est souvent laissé aux oubliettes...

Abonnez-vous à la newsletter

© Disnous.fr - le magazine fait pour vous