L’hypnose ericksonniene, arnaque ou véritable remède ?

L’être humain ne manque pas d’ingéniosité pour pouvoir résoudre ses problèmes. Depuis quelques décennies, les méthodes dites alternatives offrent une multitude de choix afin de trouver une solution adéquate aux différents soucis. L'hypnose figure parmi ces alternatives. Elle consiste à placer le patient dans un état second afin de l’aider à trouver la voie pour résoudre lui-même son problème.

Milton Erickson, qui a donné son nom à la méthode

Historique de la méthode pour mieux la comprendre


Le terme hypnose ericksonienne vient du nom d'un psychiatre et psychologue américain Milton H. Erickson. Il a développé un extraordinaire sens de l'observation à cause de ses propres difficultés physiques.


Ce psychiatre était en effet à la fois dyslexique, daltonien et en situation de handicap. Face à tous ces problèmes, il a effectué plusieurs études de médecine afin de s'aider à s'adapter dans la société.

Ces dernières l'ont emmené à la découverte de l’hypnose. Les travaux du Dr Milton Erickson sur la modification des états de conscience et la communication hypnotique, ont entraîné plusieurs bouleversements dans le monde médical.


Le concept de l'hypnose ericksonienne


L'hypnose ericksonienne consiste à placer le patient dans un état de légère modification de la conscience, communément appelé état de rêverie. Ainsi, l'hypnothèrapeute oriente l'attention de son patient vers un objectif prédéfini. Le praticien utilise des paroles persuasives et évocatrices pour aider le patient à plonger dans son inconscient.


C’est d'ailleurs dans cet état qu'il puise des nouvelles ressources pour affronter son problème et le résoudre. D'après le Dr Milton Erickson, l’inconscient est un réservoir d'expérience et de sagesse. Il peut, de cette manière, devenir une vraie pépinière pour trouver des potentielles solutions à nos problèmes. La transformation se fait d'abord à l’intérieur de l’individu pour se projeter sur son univers extérieur. Une telle séance se pratique essentiellement en individuel.


Dans quel cas utilise-t-on l'hypnose ericksonienne ?


Les patients souffrant de problème d’ordre psychologique sont le plus souvent invités à suivre la thérapie avec l'hypnose ericksonienne. Elle convient aussi à ceux qui souffrent de troubles obsessionnels compulsifs. Certains patients orientés vers cette méthode de thérapie sont en proie à une addiction ou à un problème de surpoids. Elle permet aussi de guérir les patients qui sont confrontés à la boulimie ou l'anorexie.


Il est à noter que cette pratique n'a pas de vocation thérapeutique : elle ne soigne pas les patients. Elle consiste seulement à accompagner un individu sur la voie de sa guérison. En moyenne, chaque individu parvient à résoudre son problème au bout de 5 à 12 séances d'une, à raison de deux heures par semaine.

Se dépasser soi-même


Qu'importe la pathologie prise en charge, les méthodes restent les mêmes concernant cette hypnothérapie. L’hypnotiseur agit tel un guide pour son patient. Les solutions à son problème doivent provenir impérativement du sujet mais jamais du thérapeute. En effet, celui-ci invite son patient à se focaliser sur un souvenir positif. Il l’incite, plus tard, à s'exprimer sur ce sujet. Lorsque l’intéressé commence à s’épancher, l'hypnothérapeute continue ce fil d’idée, afin d'aider le patient à trouver dans son imaginaire les éventuelles solutions. Le principal blocage, face à un souci, réside dans la majorité des cas, dans la tête des patients. Dès que cette barrière imaginaire est dépassée, rien ne peut plus arrêter son ascension.



Où trouver un bon hypnothérapeute à Paris?


Il n'est pas possible de recommander un hypnothérapeute en général car les problèmes rencontrés sont pluriels et chacun est spécialisé dans un domaine, mais nous pouvons toutefois vous orienter vers Gauthier Fara, un praticien Parisien reconnu et très demandé, plus d'informations sur son site www.gauthier-hypnotherapeute-paris.fr


La différence par rapport à l'hypnose traditionnelle


L'hypnose traditionnelle nécessite que le patient soit inconscient pour aboutir. Par contre, le patient, lors d’une séance d'hypnose ericksonienne, est conscient. Il est juste dans un état de rêverie, appelé par les praticiens comme un état de modification de la conscience. Cette situation est due à la nécessité d'une discussion rationnelle entre les deux parties.


Pendant la séance d'hypnose traditionnelle, le patient participe rarement. C’est l’hypnotiseur qui mène la danse en fonction des résultats voulus. Le thérapeute joue le rôle d'un guide concernant l'hypnose ericksonienne. Il oriente le patient, c’est d'ailleurs ce dernier qui trouve au fond de lui-même comment résoudre ses problèmes.


Existe-t-il une limite pour l'hypnose ericksoninenne ?


Force est de constater que parfois, les patients oublient que l’hypnose est une méthode d’accompagnement. Il ne s’agit en aucun cas d'une méthode thérapeutique. Elle n'a pas pour objectif de soigner une pathologie. Elle consiste à accompagner une personne dans les démarches à suivre vers sa guérison. De cette manière, elle ne peut être prise sans avis médical. Elle reste aussi complémentaire, mais ne remplace jamais un suivi médical. Le patient doit impérativement demander l’avis d'un médecin pendant son traitement, qu'il souffre d'un problème d’ordre psychique ou physique. D’ailleurs, les études en hypnothérapie s’adressent généralement à ces professionnels de la santé pour qu’ils l’intègrent dans leur façon de travailler.


Des mauvaises surprises


Cette procédure commence à faire de l'effet auprès des patients. Du coup, il y a de temps en temps un risque de se retrouver face à un soi-disant hypnothérapeute. Plusieurs institutions offrent en effet des formations pour ceux qui veulent s’exercer dans ce domaine. Toutefois, certaines personnes délaissent quelques modules pendant les cours en sous-estimant le travail. Dans certains cas, les sortants de ces établissements ne sont même pas compétents. Dans ces cas, une éventuelle réussite de l'accompagnement n’est pas probable. Le patient risque donc de perdre son temps et son argent pendant les séances. Pour éviter ce genre de surprise, il est impératif de demander l’établissement où son thérapeute est diplômé.


Attention aux charlatans et escrocs


Plusieurs praticiens se proclament hypnothérapeutes, mais ne disposent même pas de connaissance dans ce domaine. Le secret d'une bonne hypnothérapie réside dans les mots utilisés par le praticien pendant la séance. Les mots doivent en même temps avoir un sens propre et un sens beaucoup plus figuré. Ce dernier est utilisé pour stimuler l’inconscient du patient à remonter en surface. Dans la majorité des cas, ces charlatans ont travaillé avec un vrai thérapeute pendant quelques temps. Ils ont, de ce fait, pu voir les différents engrenages du métier et pensent pouvoir les exécuter à leur tour. Voyez par exemple cette récente escroquerie à l'hypnose dans la communauté chinoise de Paris.


Effectuer des vérifications auprès des organismes officiels


Pour savoir qu'un praticien en France est sérieux, il faut faire les vérifications qui s’imposent. Il doit d’abord s'affilier auprès du Syndicat National des Hypnothérapeutes. D'une manière générale, tous les hypnothérapeutes sont inscrits auprès de l’Institut Français d’Hypnose. La liste des membres de ces deux entités sont disponibles sur leur site internet.

Abonnez-vous à la newsletter

© Disnous.fr - le magazine fait pour vous